Get Adobe Flash player

Une montée au Colombier

musique « sur les collines de Mandchourie », valse traditionnelle russe.

 

Rêve de sortie,

Un beau matin d’été ,

Envie brûlante de surmonter

Une vraie difficulté.

Dans le Bugey,

Un décor bucolique,

Entre le Rhône et le Valromey

Il y a un col mythique.

C’est un beau morceau de bravoure

Déjà emprunté par le Tour.

Sans plus hésiter,

Tu viens donc tenter

La montée

Du Colombier.

 

Choisis plutôt

Une journée  "cyclo",

La route est interdite aux autos,

Réservée aux vélos.

Et ce jour-là,

Là haut tu trouveras

Une chaleureuse collation

Offerte aux champions.

Après le départ de Culoz

La pente est raide,

La vue est grandiose,

Puis c’est l’escalade,

Il faut s’accrocher

Surtout dans les rochers.

 

Et te voilà

Déjà dans le replat,

Lever le pied,

S’économiser pour le prochain combat.

Un raidillon

A quatorze pour cent,

C’est le défi le plus menaçant

De toute l’ascension.

Pour éviter toute explosion

Tu vas mollo dans la progression,

Tu moulines avec détermination

Et sans modération.

 

Dès la Sapette

C’est une autre grimpette,

Après le vert obscur des sapins,

Voici le bleu divin.

Dans les alpages,

Au moindre pourcentage,

Lève les yeux, tu peux admirer

Un radieux paysage.

Au loin la route longe la crête,

En toi résonne un air de fête,

Le dernier raidard, voici qu’apparait

Le panneau du sommet.

 

Âme des montagnes

Eternelle compagne,

Tu emplis ces obstinés grimpeurs   

D’une ardente ferveur.

Les vieux cyclos,

Ces fêlés du vélo,

Viennent revivre sur ces hauts plateaux

Leurs moments les plus beaux.

Arrivés au pied de la croix,

Ils ne se sentent plus  de joie,

Oui je l’ai vaincu une nouvelle fois,

C’est un très grand exploit.

 

Dans le Bugey,

Un décor idyllique,

Entre le Rhône et le Valromey

Il y a un col mythique.

 

 

Henri DUPRAZ

fêlé du Colombier.