Get Adobe Flash player

Notre Défi des Fêlés du Grand Colombier - 14 août 2015

 

Arrivés le 13 août 2015 après-midi à Artemare, Pierre, Serge et moi avons été accueillis par un gros orage. Pas de quoi nous rassurer pour notre grand défi prévu le lendemain, surtout au vu des prévisions de Météofrance.

 

1ère face : Artemare

 

Le 14 août au matin, le ciel semble hésiter entre nuages et éclaircies. Nous nous lançons donc prudemment, dès 8h00, sur une route humide vers notre première ascension. Je me félicite d'avoir changé de cassette arrière afin d'affronter la portion de pente à plus de 20 % avec mon développement 30x30.

 

Nous atteignons le sommet du Colombier, complètement noyé dans le brouillard, avec 11°C au thermomètre. Malheureusement, les forts pourcentages ont eu raison du genou de Pierre en lui réveillant une ancienne douleur; il décide donc d'abandonner et retourne à l'hôtel.

 

2ème face : Anglefort

 

La première descente de col est délicate: fraîcheur, humidité et brouillard rendent la route dangereuse mais, au fur et à mesure que nous nous rapprochons d'Anglefort, le ciel se dégage et la tempėrature se réchauffe. La deuxième ascension de la journée se passe plutôt bien: Serge et moi avons de bonnes jambes et, après le 9 premiers km raides, nous avalons le reste de la pente sans problèmes. Il est midi lorsque nous atteignons le sommet, complètement dégagé: quelle vue magnifique !

 

3ème face : Culoz

 

En descendant vers Culoz, le décor devient minéral et les points de vue sur le Rhône ou le lac du Bourget sont à couper le souffle. Nous déjeunons (avec Pierre qui nous a rejoint en voiture) sur la terrasse du seul troquet ouvert du village. Il est 14h lorsque nous remontons en selle. Le thermomètre affiche 32°C et la chaleur associée à la digestion en cours rend cette ascension très difficile: le 3ème passage au sommet est un véritable soulagement pour nous...

 

4ème face : Champagne en Valromey

 

En descendant vers Champagne, nous admirons les paysages très verdoyants de l'Ain. Un arrêt à la fontaine de Lochieu pour remplir nos gourdes et nous voici déjà au pied de la dernière montée. Mais voila que le ciel s'obscurcit, le tonnerre gronde et, à 3 km du sommet, l'orage éclate enfin. Une pluie diluvienne nous tombe alors dessus mais pas question d'abandonner si près du but ! Nous arrivons une dernière fois au sommet, complètement trempés et ne nous y attardons pas car les éclairs zèbrent dangereusement le ciel. La dernière descente est rendue délicate par les averses et les gravillons et à 19h, nous arrivons enfin, frigorifiés mais heureux, à notre hôtel. Notre compteur affiche 140 km et 4800 m de dénivelés. La confrérie des fêlés du Grand Colombier compte désormais 2 grands maîtres de plus...

 

 

François VERSTRAETEN et Serge DEVILLE (Grands maîtres)

 

Pierre WAROQUIER (abandon)